III Encontro Civilização ou Barbárie

IIIème Rencontre Internationale Civilisation ou Barbarie - Declaration finale

Os Editores    04.Nov.10    Serpa 2010

Réunis à Serpa, les participants de la IIIème Rencontre Internationale Civilisation ou Barbarie – Les Défis du Monde Contemporain:

- Alertent contre l’aggravation de la crise globale du système capitaliste.

- Constatent qu’en conséquence de l’évolution de cette crise – sociale, financière, économique, militaire, culturelle et énergétique – le capitalisme, dans son escalade agressive, est devenu un facteur de régression absolue de la civilisation, menaçant la continuité même de la vie sur la Terre.

- Soulignent que les Etats Unis d’Amérique, pôle du système, ont opté pour une stratégie de terrorisme d’État qui prend des contours néofascistes dans ses guerres asiatiques.

- Identifient l’Union Européenne comme un bloc politique-économique-militaire au service du capital des monopoles qui essaye d’imposer, à travers ledit Traité Constitutionnel, un renforcement de l’intégration capitaliste, en approfondissant son caractère fédéraliste, néolibéral et militariste.

- Félicitent la résistance des peuples européens à l’offensive en cours contre leurs droits et garanties, contre les souverainetés nationales et la démocratie. Cette offensive promeut le chômage et la paupérisation, favorise le grand capital et supprime les conquêtes historiques surtout dans les secteurs de la Santé, de l’Education, de la Sécurité Sociale ce qui atteint avec une violence particulière les femmes travailleuses. Les gigantesques manifestations de protestation en France, en Espagne, en Italie, au Portugal et surtout en Grèce confirment que la radicalisation de la lutte des masses en tant que réponse à la violence du système capitaliste s’amplifie au niveau continental.

- Condamnent les guerres impérialistes qui frappent les peuples agressés et occupés de l’Irak et de l’Afghanistan ainsi que les crimes monstrueux qui y sont commis par les forces armées des E.U.A et de l’OTAN, avec l’approbation et la complicité du gouvernement portugais ; dénoncent la farce du calendrier du retrait des troupes d’occupation; alertent sur le fait que d’authentiques armées de mercenaires se comportent dans la région telles des hordes fascistes ; se félicitent de la résistance des peuples irakien et afghan en faveur de la lutte pour la liberté et pour l’indépendance.

- Manifestent leur solidarité avec le peuple martyr de la Palestine et avec le peuple du Liban qui combattent héroïquement le sionisme néofasciste. Dénoncent le Tribunal Spécial des Nations Unis sur le Liban – outil au service des E.U.A. et d’Israël. Dénoncent l’hypocrisie de la fausse politique de paix du gouvernement d’Obama, allié inconditionnel du sionisme et de l’Etat terroriste d’Israël.

- Mettent en garde contre le danger d’une agression imminente des E.U.A. et d’Israël contre le peuple iranien, laquelle pourrait être le prologue d’une IIIème Guerre Mondiale, et dénoncent la campagne de désinformation mise en scène pour déformer l’image de la nation iranienne, berceau de grandes civilisations.

- Mettent en garde contre la politique de guerre froide menée par les E.U.A. à l’encontre de la République Populaire de la Chine.

- Condamnent les interventions militaires directes et indirectes de l’impérialisme des Etats Unis en Amérique latine ; dénoncent le retour de la IV Flottille de la US Navy dans les eaux sud-américaines ainsi que l’installation de 7 nouvelles bases nord-américaines en Colombie et réclament la fermeture de toutes les bases américaines existantes sur le Continent, incluant celle de Guantanamo, occupée illégalement à Cuba.

- Dénoncent la participation du gouvernement des E.U.A., à travers la C.I.A. et le Pentagone, dans le coup d’État au Honduras et dans la tentative échouée en Equateur. Félicitent les conquêtes démocratiques et les mesures anti-impérialistes atteintes par les gouvernements progressistes d’Evo Morales et de Rafael Correa.

- Félicitent la lutte courageuse et difficile d’un pourcentage grandissant de citoyens américains contre les engrenages d’un système de pouvoir dont l’ambition et l’irrationalité menacent l’humanité. Soulignent que les espoirs suscités par l’élection de Barack Obama se sont évanouis au fur et à mesure qu’il est devenu évident que le nouveau président continuait l’essentiel de la politique extérieure de Georges W. Bush – parfois en l’aggravant même, comme en Afghanistan et en Amérique Latine - et, sur le plan intérieur, jouait le rôle d’un allié du capital contre les travailleurs.

- Félicitent chaleureusement le peuple du Venezuela pour les avancées réalisées en faveur du développement de la Révolution Bolivarienne ainsi que par la fermeté à l’égard de l’impérialisme nord-américain et la défense du projet de construction d’une société socialiste.

- Réclament la fin de l’embargo imposé à Cuba par les E.U.A. et dénoncent la « Position Commune de l’UE », tous les deux des outils de l’impérialisme. Soulignent que sa Révolution Socialiste et l’héroïque résistance de son peuple contre un demi-siècle de guerre non déclarée a été un facteur décisif pour le renforcement sur tout le continent de la résistance à l’impérialisme nord-américain. Sans cette résistance qui fait figure d’exemple, ni les avancées révolutionnaires qui ont eu lieu au Venezuela ni l’émergence de gouvernements progressistes n’auraient pu être possibles dans d’autres pays.

- Félicitent les premières manifestations de la classe ouvrière et des travailleurs de la Russie contre l’exploitation menée par la restauration capitaliste en cours dans ce pays.

- Félicitent la campagne internationale « Gaza Libre » en faveur de la fin du blocage criminel à Gaza.

- Condamnent les crimes commis par le gouvernement d’Uribe Velez en Colombie dans lesquels l’actuel président Juan Manuel Santos a exercé un rôle fondamental. Affirment que la solidarité de l’Union Européenne avec le régime néofasciste colombien rend difficile une solution négociée pour la sortie du conflit, courageusement cherchée par son peuple. Expriment leur solidarité avec la Sénatrice Piedad Córdoba et les victimes du terrorisme d’Etat.

- Constatent que l’accroissement économique capitaliste, ancré sur l’augmentation de la consommation, mobilise des flux colossaux de matériaux et d’énergie qui causent la dégradation de ressources épuisables – notamment du pétrole qui, en ce moment, atteint son niveau de production maximum - et menacent les processus de renouvellement naturel. À l’inverse du bien-être des populations, la croissance économique capitaliste défigure ainsi la relation harmonieuse de l’Homme avec la Terre (patrimoine commun de l’Humanité), détruisant l’environnement nécessaire à la vie ainsi que les ressources indispensables à la production de biens essentiels.

- Affirment la nécessité impérieuse de combattre l’aliénation d’une grande partie de l’humanité, empoisonnée par le massacre médiatique d’une communication sociale -contrôlée par l’impérialisme – qui désinforme et manipule, disséminant le mensonge et occultant la réalité à l’échelle mondiale, cherchant à imposer la « pensée unique » comme un tableau idéologique sans alternative.

- Appellent au renforcement de la défense de la diversité culturelle face à l’hégémonie anglo-saxonne ainsi qu’à la résistance culturelle et linguistique, contre l’hégémonie et la colonisation de l’espace médiatique, commercial, culturel, scientifique.

- Proclament la conviction que le marxisme – en particulier son centre fondateur basé sur l’œuvre de Marx et d’Engels – continue à occuper un rôle central entre les références théoriques mobilisées par les communistes mais aussi par les progressistes du monde. La réappropriation et l’effort du marxisme, de sa méthodologie et de ses concepts, de sa pensée critique et de transformation du monde, pas dogmatique ni domestiqué, ainsi que l’héritage du marxisme-léninisme, continuent à être une nécessitée absolue dans la lutte idéologique et dans la juste définition de la stratégie et de la tactique des forces qui s’engagent dans le combat anticapitaliste et anti-impérialiste. Contre le système totalitaire de désinformation, d’aliénation et de manipulation des masses et contre les manipulateurs de la “pensée unique”, le marxisme-léninisme prévaut comme l’arme intellectuel la plus précieuse aux mains des travailleurs et des peuples qui résistent. Y renoncer équivaudrait à déserter de la lutte pour le socialisme.

- Dénoncent le caractère profondément réactionnaire des campagnes de criminalisation du communisme, rappellent les conséquences tragiques de la fin de l’Union Soviétique et expriment la conviction que le socialisme est la seule alternative au système capitaliste qui, une fois rentré dans une phase sénile, a opté par une stratégie de désespoir et d’extermination qui menace de reconduire l’humanité à la barbarie.

- Soulignent l’importance des commémorations du I Centenaire de la République Portugaise ainsi que l’importance décisive de la participation du peuple dans la révolution du 5 octobre 1910 et dans ses acquis politiques.

- Constatent avec allégresse et espoir l’intensification des luttes des travailleurs à l’échelle mondiale ainsi que la résistance aux guerres d’agression, notamment aux E.U.A., pôle du système de domination, et soulignent que le renforcement de la solidarité internationaliste entre les exploités et les exclus de tout le monde est indispensable à la globalisation du combat contre l’ennemi commun : le capitalisme et l’impérialisme.

Serpa, le 1er novembre 2010