DEUXIEME DECLARATION DE SERPA

odiario.info    16.Oct.07    Serpa 2007


Réunis dans la ville portugaise de Serpa, les participants de la Deuxième Rencontre internationale «Civilisation ou Barbarie Les Défis du Monde contemporain»:

1. Lancent un appel au sujet de l’aggravation de la crise globale du système capitaliste crise à la fois sociale, économique, financière, militaire, énergétique, culturelle et environnementale, et de la menace qu’elle fait peser pour la continuité même de la vie sur terre.

2. Constatent que, dans cette crise, le capitalisme est devenu un élément de régression absolue de la civilisation, par son escalade d’agressivité et d’exploration de l’homme par l’homme.

3. Soulignent que les Etats-Unis, en tant que pouvoir hégémonique, cherchent désespérément une issue à la crise structurelle du système à travers une stratégie de terrorisme d’Etat, qui présente certains traits néo-fascistes, et par des guerres dites “préventives”.

4. Identifient l’Union européenne comme un bloc politico-économico-militaire au service des intérêts du capital monopoliste agissant contre les peuples européens et ceux des autres continents. Tel est en particulier le cas du Traité constitutionnel, prétendant imposer un saut qualitatif ambitieux dans le sens de l’intégration capitaliste, mais qui renforce en fait les récentes offensives contre les travailleurs, contre les droits et les garanties individuelles, contre les souverainetés nationales et la démocratie, approfondit le caractère fédéraliste, néo-libéral et militariste de l’Union européenne, et l’affirme davantage en tant que bloc impérialiste. Les peuples de l’Union européenne doivent donc rejeter ce projet.

5. Condamnent les agressions contre l’Irak et l’Afghanistan, l’occupation de ces pays et les crimes monstrueux qui sont commis par les forces armées des Etats-Unis, de la Grande-Bretagne et de leurs alliés satellites, ainsi que la complicité du gouvernement portugais dans ces agressions, tout en saluant la résistance de leurs peuples dans la lutte pour la liberté et pour l’indépendance.

6. Condamnent l’agression sioniste au Liban, soutenue par Washington, et salue l’héroïque résistance des patriotes du Hezbollah à l’invasion israélite.

7. Manifestent leur solidarité à l’égard du peuple martyr de la Palestine dans son combat contre l’occupation sioniste et pour la création d’un État palestinien totalement souverain.

8. Mettent en garde contre le danger d’une agression des Etats-Unis contre le peuple d’Iran et dénoncent la campagne de calomnies montée à échelle mondiale pour déformer l’image de cette nation, créatrice d’une grande civilisation.

9. Manifestent leur solidarité à l’égard de l’Afrique, de l’Asie et de l’Amérique latine qui souffrent les conséquences de politiques néo-colonialistes, et se mobilisent contre toutes les formes de violence et d’exploration impérialistes et contre la mise en œuvre de politiques néo-libérales imposées par les institutions financières internationales. L’annulation de la dette des pays du Sud victimes de l’impérialisme est une urgente nécessité.

10. Condamnent les interventions militaires directes et indirectes de l’impérialisme états-unien en Amérique latine, notamment en Haïti et en Colombie, et réclament la fermeture des bases états-uniennes dans les différents pays du continent, y compris celle de Guantanamo à Cuba, occupée illégalement.

11. Dénoncent l’absence d’autorité morale du gouvernement Bush, lequel a financé, exécuté et encouragé des actes de terrorisme contre Cuba et contre d’autres pays de l’«hémisphère occidental», et s’arroge le titre de juge pour élaborer des listes de pays et d’organisations prétendument terroristes, tout spécialement les mouvements de libération tels que les Forces armées révolutionnaires de Colombie. Dans ce sens, ils soutiennent les efforts déployés par les FARC en vue d’obtenir un échange humanitaire conduisant à la libération conjointe de prisonniers.

12. Réclament la levée du blocus imposé à Cuba par les Etats-Unis et saluent le peuple cubain, exemple héroïque et victorieux de résistance contre l’impérialisme, et expriment leur confiance dans les résultats de l’important processus populaire de discussion en faveur du socialisme initié après le 26 juillet.

13. Saluent chaleureusement le peuple du Venezuela et le Président Hugo Chavez pour les avances réalisées dans le développement de la Révolution bolivarienne, pour leur fermeté dans le dialogue avec l’impérialisme états-unien et pour le projet de construction d’une société socialiste dans la patrie de Bolivar.

14. Saluent les peuples de l’Équateur et de la Bolivie pour les conquêtes démocratiques et progressives qu’ils ont produites dans les gouvernements anti-néolibéraux des présidents Rafael Correa et Evo Morales.

15. Constatent que la croissance économique capitaliste, fondée sur l’augmentation de la consommation de marchandises, contraire au bien-être des populations, mobilise d’énormes flux matériaux et énergétiques, causant une dégradation et un gaspillage de ressources naturelles non renouvelables et menaçant les processus de reproduction des ressources naturelles renouvelables. Il défigure ainsi le rapport harmonieux de l’Homme à la planète qu’il habite, détruisant l’environnement nécessaire à la vie et aux ressources de la production et de la richesse.

16. Saluent la lutte du peuple portugais, et notamment de son mouvement syndical unitaire qui, bien qu’ayant subi les conséquences de 30 ans de contre-révolution, de démantèlement des droits, de dégradation des conditions de vie et de défiguration du régime démocratique, continue pourtant de résister et de maintenir une position de classe tournée vers l’avenir face à l’offensive du capital national allié au capital monopoliste européen et soutenu par l’impérialisme.

17. Proclament leur conviction que le marxisme et en particulier son noyau fondateur dont la base est l’œuvre de Marx et d’Engels continue d’occuper une place centrale parmi les références théoriques mobilisées non seulement par les communistes, mais aussi par les progressistes du monde. La réappropriation et le renforcement du marxisme, de sa méthodologie et de ses concepts, en tant que pensée de la critique et de la transformation du monde, ni dogmatique ni domestiquée, et l’héritage du marxisme-léninisme demeurent une nécessité absolue de la lutte idéologique et de la définition de la stratégie et de la tactique des forces que s’engagent dans le combat anti-capitaliste et anti-impérialiste. Face au système totalitaire de désinformation, d’aliénation et de manipulation des masses et à la «pensée unique», le marxisme reste une arme intellectuelle extrêmement précieuse entre les mains des travailleurs et des peuples qui résistent. Renoncer à lui reviendrait abandonner la lutte pour le socialisme.

18. Dénoncent, à quelques semaines du 90e anniversaire de la Révolution d’octobre 1917, dont l’héritage est un patrimoine pour l’humanité progressive, le caractère profondément réactionnaire des campagnes de criminalisation du communisme, rappellent les conséquences tragiques de la disparition de l’Union soviétique, et expriment la conviction que le socialisme est la seule alternative au système capitaliste, lequel, entrant dans sa phase sénile, opte pour une stratégie désespérée, exterministe, menaçant de conduire l’humanité à la barbarie.

19. Enregistrent avec enthousiasme l’intensification des luttes des travailleurs dans le monde entier et la résistance aux guerres d’agression des Etats-Unis, et soulignent que le renforcement de la solidarité internationaliste entre les explorés et les exclus du monde entier est indispensable à la mondialisation du combat contre l’ennemi commun: le capitalisme et l’impérialisme.

SERPA, 7 OCTOBRE 2007